Gérer les témoins

Un témoin est une information stockée sur votre ordinateur par un site Web que vous visitez. Les témoins stockent souvent vos paramètres pour un site Web, comme votre langue ou votre emplacement préféré. Cela permet au site de vous présenter des informations personnalisées pour répondre à vos besoins. Selon la loi GDPR, les entreprises doivent obtenir votre approbation explicite pour recueillir vos données. Certains de ces témoins sont « strictement nécessaires » pour fournir les fonctions de base du site web et ne peuvent pas être désactivés, tandis que d’autres, s’ils sont présents, ont la possibilité d’être désactivés. En savoir plus sur nos politiques de confidentialité et de témoins. Ceux-ci peuvent également être gérés à partir de notre page de stratégie de témoin.

  1. Témoins essentiels(toujours en cours):
    Ces témoins sont nécessaires pour permettre la fonctionnalité de base du site. Le site web ne peut pas fonctionner correctement sans ces témoins.

  2. Témoins analytiques:
    Les témoins analytiques nous aident à analyser le comportement des utilisateurs, principalement pour voir si les utilisateurs sont capables de trouver et d'agir sur les éléments qu'ils recherchent. Outil utilisé : Google Analytics

  3. Témoins des médias sociaux
    Nous utilisons des témoins de médias sociaux qui vous permettent de partager certaines pages de notre site web sur des médias sociaux. Cela inclut les témoins de Facebook et Twitter


Contexte


Qu’est-ce que le mazout lourd?

Le mazout lourd est un terme générique utilisé pour désigner les carburants dont la viscosité, la densité et la persistance sont particulièrement élevées. Le mazout lourd est créé par la distillation du pétrole.

Dans l’Arctique canadien, le mazout lourd est principalement utilisé comme carburant dans les bâtiments qui effectuent le réapprovisionnement des collectivités, dans les vraquiers qui sont utilisés dans le cadre des projets miniers, ainsi que dans certains grands bâtiments de pêche.

Discussion internationale sur le mazout lourd

Le gouvernement du Canada s’efforce de réduire le risque de déversement de carburant marin dans l’Arctique, y compris le risque de déversement de mazout lourd provenant des bâtiments.

Les discussions en cours à l’Organisation maritime internationale (OMI) sur l’utilisation du mazout lourd par les bâtiments dans l’Arctique ont porté sur les aspects suivants :

  • Création de lignes directrices pour réduire les risques associés à l’utilisation de carburant marin par les bâtiments dans l’Arctique
  • Création d’une interdiction éventuelle d’utiliser et de transporter du mazout lourd dans l’Arctique, fondée sur les évaluations des membres de l’OMI concernant les répercussions probables d’une interdiction

Afin d’appuyer les discussions tenues à l’OMI au sujet de l’interdiction potentielle du mazout lourd dans l’Arctique, l’OMI a donné aux États membres la possibilité d’évaluer eux-mêmes les répercussions possibles d’une interdiction dans leur pays.

Résultats de l’évaluation des impacts

Entre mai et octobre 2019, nous avons collaboré avec de nombreux groupes pour évaluer les avantages et les répercussions d’une interdiction du mazout lourd pour les collectivités et les économies des Autochtones et des Inuits du Nord du Canada. Nous avons parlé aux personnes et aux entités suivantes :

  • Autochtones et Inuits
  • Gouvernements provinciaux et territoriaux
  • Intervenants de l’industrie
  • Ministères fédéraux
  • Organismes environnementaux

Nous avons utilisé l’information accessible au public, la rétroaction des partenaires autochtones et inuits, et les données des ministères fédéraux et des intervenants de l’industrie pour évaluer les coûts et les avantages potentiels d’une interdiction du mazout lourd dans l’Arctique. L’évaluation des impacts a également tenu compte des analyses effectuées par des cabinets d’experts-conseils et des universitaires.

Nous avons constaté qu’une interdiction du mazout lourd bénéficierait aux collectivités de l’Arctique en réduisant les impacts environnementaux associés aux déversements :

  • Risques pour la faune si les animaux ingèrent des hydrocarbures
  • Dommages possibles, car les hydrocarbures demeurent longtemps dans le milieu marin
  • Émissions atmosphériques nocives

Notre évaluation a révélé que le mazout lourd présente des risques environnementaux plus importants et à plus long terme si on le compare aux carburants distillés. Toutefois, nous avons également conclu qu’une interdiction, combinée à la hausse du prix des carburants de remplacement, pourrait avoir des répercussions sociales et économiques négatives sur les collectivités inuites, autochtones et du Nord.

Notre rapport fait état de trois principales répercussions économiques :

(i) Répercussions financières et sociales sur les collectivités autochtones et inuites, en raison des carburants plus coûteux.

  • Le coût de la vie pourrait augmenter de 250 dollars à 700 dollars par année, par ménage.

(ii) Répercussions financières sur les activités du secteur des ressources, en raison des carburants de remplacement plus coûteux.

  • Environ 0,75 à 1 $ CA par tonne de minerai expédié, qui s’ajoute à l’incidence du plafond mondial de teneur en soufre pour 2020.

(iii) Répercussions possibles sur la compétitivité des exportations actuelles ou futures de ressources, y compris les exportations de produits miniers et de grain.

L’évaluation des impacts a également permis de constater qu’un mazout lourd pouvait avoir une incidence sur la santé des Autochtones et des Inuits habitant dans l’Arctique. Cela serait attribuable aux coûts plus élevés des aliments non périssables et aux prix plus élevés du transport maritime.

La réaction à long terme de l’industrie au plafond mondial de teneur en soufre pour 2020 demeure inconnue, mais il est probable que les décisions prises en 2020 modifieront les taux du marché rattachés au carburant.

Cela rendra encore plus difficile l’évaluation des répercussions possibles d’une future interdiction du mazout lourd. Nous prévoyons que les conditions du marché et les prix du carburant se stabiliseront au cours des prochaines années, une fois que le plafond mondial de teneur en soufre sera instauré.