7. Selon vous, quels seront les défis et les possibilités à envisager en matière de sécurité du pilotage au cours des 5, 10 ou 15 prochaines années? | l'Examen de la Loi sur le Pilotage | Parlons transport

IE6 n'est pas compatible.

Contactez-nous pour tout soutien quant à votre navigateur.

Vous devez être connecté pour pouvoir ajouter un commentaire.

7. Selon vous, quels seront les défis et les possibilités à envisager en matière de sécurité du pilotage au cours des 5, 10 ou 15 prochaines années?

il y a plus d'un an


La consultation est terminée

  • Maxime Brien il y a plus d'un an
    Les plus importants défis consistent à s'assurer que le transport maritime continuera d'être sécuritaire et qu'il minimise les risques environnementaux même si on peut s'attendre à ce que de plus en plus de navires (et de plus en plus gros) circulent dans le milieu fluvial et marin du Canada. C'est une excellente raison pour s'assurer de conserver le système de pilotage actuel et éviter à tout prix que ce soit les lois du marché qui fixent les tarifs et la qualité des services de pilotage auquel nous avons droit.Et fondamentalement parlant, c'est aux citoyens (pour ne pas dire aux consommateurs) qu'on refile la facture en fin de compte en répartissant les tarifs de pilotage sur le prix des denrées et produits que l'on consomment. Ce serait surprenant que les citoyens soient tentés de payer quelques sous de moins pour un produits si, en contrepartie, les risques au niveau de la sécurité et de l'environnement devaient augmenter.
  • Louise Corriveau, Comité ZIP du lac Saint-Pierre il y a plus d'un an
    Les navires sont plus gros et de plus en plus nombreux sur le St-Laurent. Donc, les risques d'accident sont aussi à la hausse. Les changements climatiques vont aussi changer la façon de piloter dans certains endroits. Le manque de pilote peut faire en sorte que les formations technologiques soient négligées. Encourager la formation de pilotes supplémentaires pour chacun des secteurs serait un atout pour la sécurité maritime et ces riverains. Conserver les pilotes dans la région où leur expertise est reconnue.
  • Hamida Hassein-Bey il y a plus d'un an
    Le trafic maritime a augmenté et les politiques gouvernementales présentement mis de l'avant sont pour promouvoir et consolider le transport maritime; Ceci va certainement augmenter le nombre de bateaux sur le Saint-Laurent qui sont aussi de plus en plus gros. Le défi est d'assurer le trafic maritime qui sera plus intense en continuant à assurer un bilan de sécurité à 99,9 %. Il faut s'assurer de former adéquatement les pilotes et d'en avoir suffisamment pour chaque tronçon du fleuve. L'autre défi est de maintenir en état la voie maritime. Justement, lors de la construction de la voie maritime, des murs de soutien (qui ont été cédés à la communauté) ont été construits pour protéger certaines berges . Ces murs de soutien arrivent à leur fin de vie et les communautés riverains sont prises avec ce problème. De plus, le pilotage doit-t-il s'adapter aux changements climatiques où l'on observe des phénomènes des grandes marées de plus en plus dévastatrices pour les riverains? Comment le pilotage va-t-il s'adapter à cette nouvelles réalité?
  • Mylene Vallee il y a plus d'un an
    Défis :- Nouvelles technologies- Nouveaux navires- Changements climatiquesPossibilités :- Offrir une formation de qualité et à jour en fonction des nouvelles technologies et de l'adaptation de la navigation aux changements climatiques.